Charles Fox Parham le déçu du manque de puissance

En 1900, le pasteur Charles Fox Parham, était déçu du manque de puissance dans la vie chrétienne comparé à ce que les premiers chrétiens expérimentaient dans le Nouveau Testament.

Avec un groupe de 40 personnes venus étudier la Bible avec lui à Topeka dans le Kansas, ils vinrent à la conclusion que ce qui manquait était le baptême du Saint-Esprit et que le parler en langues en était le signe. Suite à la méditation et la prière en groupe, tous se mirent à partler en langues, on rapporta aussi plusieurs guérisons lors de leurs réunions.

Advertisements