Félix Gallice pasteur des ADD de France

Félix Gallice fut nommé pasteur de la première Assemblée de Dieu de France. Félix Gallice naquit le 22 décembre 1887 dans les Alpes, à la frontière italienne dans la ville de Fesnil, dépendant de la province de Turin en Italie.

Ses parents étaient de milieu modeste, tout comme leurs ancêtres qui provenaient de la Savoie. Ils exerçaient le métier de la culture, mais le jeune Félix choisit de suivre des études pour devenir préparateur en pharmacie.

Il était de souche catholique, mais pratiquait sa religion sans grande conviction. Gallice fit sa première véritable expérience d’un salut personnel en Jésus-Christ chez les Baptistes (1). Il fut amené à l’évangile par un traité que lui avaient remis deux jeunes Anglaises. Après la lecture de ce tract, il fut intrigué par ce que Dieu pouvait faire. « En vérité », se dit-il, « ce Dieu protestant peut faire beaucoup de choses ».

Rappelé sous les drapeaux au début de la première guerre mondiale, Félix Gallice se souvint des paroles du traité affirmant que Dieu pouvait préserver de tout mal. Il promit à Dieu de Le servir s’il lui permettait de rentrer sain et sauf. Selon Félix Gallice, Dieu le protégea en effet. « Une nuit », raconta-t-il, « Dieu me remit en mémoire la promesse que je lui avais faite. Il m’appelait à son service. Je lui demandai : « Et où dois-je me rendre ? » La réponse qui me vint comme une pensée subite semblait me dire : « Va au Havre ».

Ayant entendu parler du Ruban bleu par les deux jeunes Anglaises, il écrivit à l’adresse qu’elles lui avaient indiquée. Il partit alors immédiatement pour le Havre où commença pour lui une longue période d’activité religieuse.

En 1920 il se joignit à l’Eglise de la rue Dauphine au Havre, et tient des réunions de plein air dans les foires où il travaillait au relèvement des buveurs, dans le même esprit que sa collaboratrice, Mlle Biolley.

Mr Gallice reçut sa formation biblique et pastorale « sur le tas » en autodidacte. Cela n’empêchait en aucune manière sa communication de l’évangile. Cela fut attesté par les résultats obtenus pendant ses années pastorales au Havre. Il n’avait pas l’habitude de monter un sermon d’après les règles de l’homilétique, mais passait beaucoup de temps à se préparer dans la prière et la méditation des passages de la Bible.

Vers la fin de l’année 1930, Félix Gallice fut désigné comme premier pasteur pentecôtiste en France. Sous son égide, des foules de gens se pressèrent pour entendre le message de l’Evangile et pour en voir les manifestations.

Advertisements