Mission de Perpignan, 1950

En prenant la plume pour donner aux lecteurs de « Viens et Vois » quelques impressions de la Mission de Perpignan, je désire, par la grâce de Dieu, encourager les chrétiens de Pentecôte isolés à prier afin que le Réveil de leur contrée se manifeste. Les Réveils de Limoges, Grenoble, Dijon, Carcassonne et maintenant Perpignan peuvent être directement attribués aux exaucements accordés aux chrétiens isolés qui ont arrosé le terrain de leurs prières et préparé ainsi le Réveil.

Débordés par la foule

A Perpignan, nous pouvons dire que nous avons été débordés par la foule attirée par la guérison et qui a pu entendre, par cette occasion, pendant plusieurs semaines le message du plein Evangile. Les première réunions comptaient une soixantaine d’auditeurs ; mais lorsqu’il  plut au Seigneur de confirmer sa Parole par des guérisons, la salle se remplit rapidement et nous fûmes obligés de faire quatre réunions par jour pour répondre aux nécessités du moment. Il a été répandu près de sept cents Nouveaux Testaments et la Parolede Dieu portera ses fruits. Quelques témoignages de guérison donné de vive voix dans les réunions ont été accueillis par des applaudissements ; puis lorsque j’ai affirmé qu’il faut confesser à Dieu seul par Jésus-Christ, le seul Médiateur, et non pas à des hommes pécheurs comme nous le sommes nous-mêmes, les applaudissements ont crépité partout dans la salle.

Nombreuses guérisons

Nous avons recueilli plus de soixante-dix témoignages de guérison écrits mais d’autres, comme les neuf lépreux, sont partis sans témoigner, cependant bien guéris par la grâce et la miséricorde de Dieu. En quelques jours, nous avons prié pour plus de mille deux cents personnes ; maintenant les auditoires se stabilisent à environ un millier de personnes chaque jour. Le Seigneur a confirmé sa Parole en guérissant les rhumatisants, des sourds, des arthritiques, et des vieillards dont la santé a été rétablie. Prions tous afin que cet automne il y ait une grande moisson d’âmes prêtes pour le glorieux retour de notre bien-aimé Sauveur.

Douglas et Clarisse Scott (Viens et Vois, août 1950)

Advertisements