Le pentecôtisme

Le pentecôtisme, appelé aussi mouvement de Pentecôte, est une mouvance protestante évangélique se différenciant des autres par l’importance donnée aux dons du Saint-Esprit, tels ceux manifestés au ie siècle par les apôtres et autres fidèles rassemblés lors du jour de la Pentecôte.
Le pentecôtisme est similaire au mouvement charismatique, mais s’est développé plus tôt (du moins aux États-Unis) et s’est séparé du courant principal de l’Église. Les chrétiens charismatiques, du moins dans les premiers temps de leurs mouvements, tendaient à rester dans leurs dénominations respectives.

Croyances

Les pentecôtistes croient que chacun peut être sauvé par la foi en Jésus en tant que Seigneur et Sauveur pour le pardon (ou la rémission) des péchés afin d’être rendu acceptable aux yeux de Dieu. Les pentecôtistes croient dans le baptême d’eau par immersion en tant que signe extérieur d’un engagement public à marcher avec Jésus. Le baptême du Saint-Esprit est une expérience distincte que toute personne croyant en Jésus et repentant peut recevoir. Les pentecôtistes croient que le baptême du Saint-Esprit est toujours accompagné au départ par la manifestation extérieure du parler en langues par des lèvres balbutiantes. C’est là la majeure différence entre les pentecôtistes et les chrétiens charismatiques, qui croient eux qu’un chrétien baptisé dans le Saint-Esprit peut manifester d’autres signes physiques au lieu du seul parler en langues. L’Actes des Apôtres 2:38 est le fondement de l’église. Les pentecôtistes croient aussi que la Bible a une autorité suprême et définitive en matière de foi.

Théologie

La plupart des dénominations pentecôtistes professent une théologie chrétienne évangélique, mettant la prédominance sur la véracité de la Bible et le besoin pour une transformation de la vie de l’individu par la foi en Jésus. La plupart des pentecôtistes adhèrent à la doctrine de l’inerrance biblique. Les pentecôtistes se distinguent des fondamentalistes en plaçant une plus grande prédominance sur une expérience spirituelle personnelle.
Le Dr. Jackie David Johns note que les Écritures occupent une place spéciale dans la vision pentecôtiste du monde parce que le Saint-Esprit est toujours actif dans la Bible. Pour les pentecôtistes, rencontrer les Écritures, c’est rencontrer Dieu ; les Écritures sont le principal point de référence pour la communion avec Dieu et un modèle pour comprendre le monde.

Baptême dans le Saint-Esprit

Une des caractéristiques les plus visibles qui distinguent le pentecôtisme des autres formes de christianisme évangélique est la prédominance sur le travail du Saint-Esprit.
La conversion
Selon les pentecôtistes, l’Esprit Saint vient habiter en tous ceux qui sont véritablement sauvés et travaille à travers eux. Les pentecôtistes croient que les individus destinés à rejoindre la “vraie Église” expérimentent d’abord, d’une façon ou d’une autre, une compréhension profonde de ce que le Christ a fait, de ce que le Christ Sauveur est; et tiennent cette révélation en tant que Vérité absolue. Cette “reconnection”, qui change radicalement le cœur et la perception de la vie telle qu’elle est, induit la repentance essentielle à la rémission des péchés. L’individu, nouvellement sauvé par sa regénération continue, se convertit progressivement et finit par intégrer le « Corps du Christ » en rejoignant l’Église.
Le baptême de l’eau

Le converti se soumet généralement à une prière de délivrance. Quelques mois plus tard, il reçoit le baptême de l’eau. Symbolisant la mort au Monde et la renaissance au Christ, il est avant tout un rite de reconnaissance par la communauté de ce que l’Esprit Saint a déjà fait/baptisé en venant habiter l’individu.
Le Baptême dans le Saint-Esprit
A la différence de la plupart des autres chrétiens, les pentecôtistes croient qu’il existe une deuxième œuvre du Saint-Esprit, le Baptême dans le Saint-Esprit, qui ouvre le croyant à une communion plus étroite avec le Saint-Esprit et l’habilite au service chrétien. Le Saint-Esprit vient infuser pleinement l’individu et ce baptême est manifesté par le don du parler en langues. Ce baptême vient souvent après celui de l’eau mais peut parfois arriver en même temps que celui-ci, voire le précéder.

Emphase sur les Dons spirituels

Les pentecôtistes insistent sur les dons accordés par le Saint Esprit (considéré comme manifestation spirituelle et continue de Dieu dans l’histoire humaine et dans les histoires des vies humaines), grâces surnaturelles nécessaires à chaque chrétien afin qu’il œuvre à la mission de l’Église. Tels que présentés dans le Nouveau Testament, surtout dans les écrits pauliniens et les Actes des Apôtres, les principaux dons sont:
La parole de sagesse: Paroles ou message surnaturellement accordés à un individu. Pour Paul de Tarse, la sagesse correspond à la “sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis; nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire”. (Première épître aux Corinthiens 2 et Épître aux Éphésiens 1:17);
La parole de connaissance: Capacité à comprendre aux mieux les Écritures et la doctrine chrétienne. Pleinement développée, elle permettrait à son bénéficiaire de saisir ce que Dieu souhaite ou fait pour autrui. (Première épître aux Corinthiens 12:8);
La foi;

La guérison miraculeuse par imposition des mains: Les pentecôtistes insistent aussi sur l’imposition des mains aux malades, et croient en une possible guérison divine lorsque la médecine moderne est inefficace, mais pas seulement dans ce cas. En effet cette guérison peut se manifester dans le cas d’une impuissance de la médecine à guérir la personne malade mais aussi dans le cas de maladies pouvant très bien être soignées par la médecine. La véritable condition à la guérison divine est la volonté de Dieu pour la personne et la foi (sans foi pas de miracles). Invoquant l’histoire de l’Église, le Dr. Dale A. Robbins refute l’affirmation selon laquelle les dons charismatiques auraient disparu peu après l’âge apostolique. Pour cela, il cite Irénée de Lyon (130-202) qui écrivait : « … on entend plusieurs frères dans l’Église qui ont des dons de prophétie, et qui parlent en langues par l’Esprit, et qui amènent également à la lumière les choses secrètes des hommes pour leur bénéfice… ». Il cite également la phrase du même Irénée : « Lorsque Dieu le jugeait nécessaire, et que l’Église priait et jeûnait beaucoup, ils accomplirent des choses miraculeuses, jusqu’à ramener l’esprit à un homme mort. » D’après lui, Tertullien (155-230) rapportait des événements semblables, tout comme Origène (182-251), Eusèbe de Césarée (260-339), Firmilien (232-269) et Jean Chrysostome (347-407)1.
La prophétie;
Le discernement des esprits;
et les dons des langues (glossolalie ou/et xénoglossie): Le parler en langues, aussi appelé glossolalie, est la première preuve (mais pas la seule preuve, ni une preuve suffisante) du baptême du Saint-Esprit. La plupart des principales Églises pentecôtistes acceptent également le corollaire que ceux qui ne parlent pas en langues n’ont pas reçu la bénédiction du baptême dans le Saint-Esprit. Cette affirmation est propre aux pentecôtistes et constitue l’une des différences avec la théologie charismatique. Une autre forme de ce don, la xénoglossie, est la compréhension miraculeuse de langues étrangères.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s